Madagascar, carnet de voyage

Informations générales

Madagascar, Carnet de Voyage (Madagascar, a Journey Diary) est un film d'animation français, réalisé par Bastien Dubois, sorti en 2009.


En 2010, au Festival du film francophone d'Angoulême le film reçoit le premier Valois René Laloux récompensant le meilleur court-métrage d’animation et en 2011, il est nommé aux Oscars dans la catégorie meilleur court-métrage d'animation.

Synopsis

Le Famadihana est une coutume malgache qui signifie « retournement des morts ». Preuve de l’importance du culte des anciens, elle donne lieu à d’importantes festivités, à des danses et des sacrifices de zébus. Le film se déroule sous forme d’un carnet de voyage, retraçant le parcours d’un voyageur occidental confronté à ces différentes coutumes. Les pages du carnet se tournent, les dessins s’animent, les paysages luxuriants de Madagascar défilent, les festivités peuvent commencer…

Réflexions

Quelques pistes pour aller plus loin


par Bartlomiej Woznica (site www.passeursdimages.fr)


On fait souvent la distinction entre film de court et de long métrage en s’adossant sur le couple nouvelle/roman. Mais ce serait oublier que la littérature offre de nom- breuses propositions formelles travaillant le mot dans d’autres perspectives. Il en est ainsi de la poésie, du journal intime, du reportage, des mémoires ou bien encore de l’essai, écritures que le cinéma se plait lui aussi à traverser.

Le film de Bastien Dubois visite ainsi un territoire étranger jusqu’alors au cinéma - le carnet de voyage - en se jouant de la multiplicité des éléments que cette forme convoque (croquis, photographies, collages, textes).

De la sorte, le film s’inscrit dans une des évolutions sensibles qu’a connues ces dernières années le cinéma d’animation en France. Il est intéressant en effet de constater qu’à l’heure où s’imposent au niveau international de nombreuses écoles françaises d’infographie qui forment une part non négligeable des futurs techniciens œuvrant pour les grands studios américains d’animation (Pixar, Dreamworks et autres), se développe en parallèle une esthétique fort éloignée de l’image de synthèse uniformément travaillée dans la plupart des grandes produc- tions animées. Celle-ci associe au travail plastique un aspect documentaire mé- nageant un retour du réel qui peut paraître paradoxal à l’heure des technologies numériques. Ces films travaillent ainsi une dramaturgie qui, loin de s’appuyer exclusivement sur les tribulations des personnages mis en scène, met en avant la matière sensible du monde, les ambiances et lumières attachées aux lieux, la corporéité des individus.

Avec la même propension, Madagascar, carnet de voyage intègre dans son corps des éléments directement issus du réel, billet de banque, tasse à café ou photographie, tout en proposant un panel quasi exhaustif des traits et techniques d’animation, à l’image en cela des sensations bigarrées qu’imprime sur un voyageur toute réalité étrangère.

Il ne faut toutefois pas demander plus que ce que le film propose : il ne s’agit en aucun cas de toucher du doigt voire de questionner la réalité sociale et culturelle de l’île de Madagascar, l’agrément est clairement ici dans le survol pittoresque d’un territoire qu’un carnet de voyage restitue aux regards curieux. 

Bastien Dubois explique les débuts...

Newsletter

Recevez la programmation du cinéma chaque lundi ainsi que des informations sur nos événements.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Cinéma Le Vagabond

3 Bis Bd de la république

10200 Bar sur Aube

Tél : 03.25.27.99.30


A partir du 18/10

A partir du 25/10

Avant Première

Mardi 24 nov. à 20h45 en 3D