L'homme qu'on amait trop

Synopsis

Nice, 1976. Agnès Le Roux, fille de la propriétaire du Palais de la Méditerranée, tombe amoureuse d'un bel avocat de dix ans son aîné Maurice Agnelet. Il a d'autres liaisons, elle l'aime à la folie. Sur fond de guerre des casinos, il la met en relation avec Fratoni, le sulfureux concurrent de sa mère, qui lui offre 3 millions de francs pour prendre le contrôle du casino. Agnès accepte mais supporte mal sa trahison. Maurice s'éloigne. Après une tentative de suicide, la jeune femme disparaît...

Critiques

Inspirée d’une histoire vraie et qui se poursuit encore devant la justice, L’homme qu’on aimait trop est passionnant. Passionnant par ce qu’il raconte et la manière dont il le fait, avec efficacité, précision, et surtout rythme. Pas de lenteurs ni de trous d'air dans le récit, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas un seul instant. (...)

(Gala)

 

Le coup de génie de Téchiné est de ne pas charger ce personnage que tout accable. De l’aimer trop, lui aussi. Agnelet est peut-être un salaud (relisez les comptes rendus journalistiques du dernier procès, c’est édifiant) mais le cinéaste le regarde droit dans les yeux. Non pour en faire un de ces “monstres à visage humain” comme en raffolent les mauvais films de faits divers, mais simplement un personnage de cinéma. Et lorsque celui-ci raconte sans la moindre émotion, avec même un léger rictus, comment il a dû enterrer, sans personne, son frère adoré, il révèle la plus nue des vérités : il n’a tout bonnement pas d’âme. C’est pour cela qu’il est si attirant ; il offre un vide à remplir, il est la page blanche sur laquelle l’illusion romantique d’Agnès va s’échouer.

(Lesinrocks)

 

 

Passionnant de bout en bout, le film peut compter sur des acteurs au top : Catherine Deneuve, Guillaume Canet et surtout Adèle Haenel, impressionnante.

(TF1news)

Secret de tournage

L'équipe de L'Homme qu'on aimait trop a posé ses caméras sur la Côté d'Azur en mai 2013, notamment dans le Vieux-Nice, à Grace puis à Menton. Pendant quatre semaines, le tournage a également eu lieu à Paris.

 

Pour mettre sur pied le scénario de L'Homme qu'on aimait trop, le réalisateur André Téchiné a fait appel à Jean-Charles Le Roux, le frère d'Agnès Le Roux et co-auteur des mémoires de sa mère Andrée Le Roux : "Nous avons établi un séquencier, une chronologie des faits, une structure.."

 

A l'origine, c'est une libre-adaptation des mémoires de Renée Le Roux, "Une Femme face à la Mafia",publiées par cette dernière et son fils Jean-Charles chez Albin Michel le 11 avril 1989, que l'on propose à André Téchiné de réaliser.

Dossier de presse

L HOMME QU ON AIMAIT TROP.DP.pdf
Document Adobe Acrobat 339.7 KB

Newsletter

Recevez la programmation du cinéma chaque lundi ainsi que des informations sur nos événements.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Cinéma Le Vagabond

3 Bis Bd de la république

10200 Bar sur Aube

Tél : 03.25.27.99.30

Tél : 09.66.97.99.30


Re-programmé la semaine du 09 aout

Jusqu'au 22 août

Jusqu'au 22 août

Jusqu'au 22 août

Jusqu'au 22 août