Foxcatcher

Synopsis

Médaillés d'or olympique en 1984, Mark et Dave Schultz rejoignent le club de lutte flambant neuf du philanthrope et millionnaire John du Pont, situé dans son luxueux domaine de Foxcatcher. Sous le charme du patriote excentrique, séduits par la perspective de mettre en place la meilleure équipe de lutte au monde, les frères catcheurs vont bientôt être en butte aux délires paranoïaques de Du Pont et sa volonté irrationnelle de garantir la victoire des États-Unis à l'étranger...

Critiques

  

Peu de films américains récents ont témoigné d’une puissance et d’une ampleur comparables à celles de "Foxcatcher".

Cahiers du cinéma


Là où l'on attendait une simple success story dévoyée, Miller vise plus haut : il traite le fait divers comme une sorte de vortex avalant toute certitude, et comme source scénaristique dont ne peuvent jaillir que de sinistres fantasmes.

Chronic'art.com


Le film nous surprend en même temps qu’il incarne tout ce que l’on veut voir au cinéma ; il est titanesque et pourtant s’adresse à nous, droit dans les yeux.

Critikat.com


A mille lieux des rôles comiques qui l'ont rendu célèbre, Steve Carell est méconnaissable dans la peau de John du Pont, inquiétant héritier aux motivations troubles, mélange de patriotisme exacerbé et de volonté de montrer à la mère qui l'écrase qu'il peut réussir quelque chose.

Culturebox - France Télévisions


La mécanique médiocre et implacable d’un désir, qui passe par la possession, l’illusion et la destruction. Regarde les hommes lutter et tomber. Grand film.

Culturopoing.com


Présenté en mai 2014 en compétition à Cannes, Foxcatcher oppose, dès ses premières minutes, deux régimes d’images. D’un côté ce qui s’apparente à des archives documentaires, en noir et blanc, en 16 mm, où des chasseurs à cheval traquent un renard dans l’aube blême d’une campagne givrée. La scène, magnifique, qui semble venir de la nuit des temps du cinéma, renvoie aux traditions de l’aristocratie européenne, qu’ont réactivées quelques grandes familles de la Côte Est des Etats-Unis. De l’autre côté, dès la séquence suivante, la couleur, le 35 mm. Cette couleur qui semble avoir perdu tout son éclat, c’est celle d’une salle de sport miteuse où un athlète bodybuildé se bat comme un lion avec un gros boudin enrobé de scotch noir. Elle traduit le point de vue de ce film qui pose un regard rétrospectif, terriblement désabusé, sur la fin de l’ère reaganienne, offrant un miroir inversé à l’imagerie des success stories à la Rocky qui faisaient florès à l’époque.

Le Monde


Dossier de presse en téléchargement

FOXCATCHER.DP.pdf
Document Adobe Acrobat 438.7 KB

Genèse du projet

C’est grâce aux producteurs exécutifs Michael Coleman et Tom Heller que Bennett Miller a découvert l’histoire du milliardaire John du Pont et des deux frères champions du monde de lutte, Mark et Dave Schultz. Après avoir lu un article de journal sur le sujet, le réalisateur a très vite songé à travailler dessus. Il commente : "Je me suis dit que c’était à la fois absurde, épouvantable, et en même temps bien réel, poursuit le réalisateur. J’ai tout de suite senti qu’il y avait là matière pour un long métrage."

Newsletter

Recevez la programmation du cinéma chaque lundi ainsi que des informations sur nos événements.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Cinéma Le Vagabond

3 Bis Bd de la république

10200 Bar sur Aube

Tél : 03.25.27.99.30


A partir du 18/10

A partir du 25/10

Avant Première

Mardi 24 nov. à 20h45 en 3D