The lobster

Synopsis

Dans un futur proche... Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l'Hôtel et a 45 jours pour trouver l'âme soeur. Passé ce délai, il sera transformé en l'animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s'enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants ; les Solitaires.

Dossier de presse en téléchargement

THE LOBSTER.DP.pdf
Document Adobe Acrobat 2.3 MB

Critiques

Les esseulés sont transformés en animaux s’ils ne trouvent pas l’âme-sœur dans ce long-métrage porté par Colin Farrel et Rachel Weisz...


Dans The Lobster, Prix du Jury et mention spéciale à la Queer Palm du dernier Festival de Cannes, Yorgos Lanthimos imagine un hôtel très particulier. Hommes et femmes esseulés doivent y trouver obligatoirement l’âme-sœur en 45 jours sous peine d’être définitivement transformés en animal en cas d’échec. « Le couple est devenu le modèle de base dans notre civilisation, précise le réalisateur de Canine (2009). Il s’agit presque d’une dictature. »


De drôles de bêtes dans un drôle de zoo

Pour son premier film en langue anglaise, le Grec Lanthimos s’est bien amusé avec ses acteurs : Colin Farrell, Rachel Weisz, Léa Seydoux et John C. Reilly. « Je me suis demandé en quels animaux je pourrais les transformer. Le premier qui m’est venu à l’esprit est le homard : une bestiole étrange et dépourvue d’expression sous sa carapace. » Les victimes de ces pratiques finissent par s’évader de leur palace pour fomenter une révolte dans la seconde partie du récit.


Une farce libertaire revigorante

Yogos Lanthimos revendique haut et fort son sens de l’humour noir. « The Lobster est une farce libertaire qui prône le droit de choisir son mode de vie sans se laisser imposer sa conduite par la société », insiste-t-il. Le spectateur sourit souvent devant cette histoire fantastique à la férocité réjouissante. « Je ne sais pas vraiment en quel animal je serais transformé, plaisante réalisateur. Pour l’instant, je suis en couple alors je ne me pose pas la question. » Sa charmante épouse, l’actrice française Ariane Labed, joue d’ailleurs dans son film.


20Minutes / par Caroline Vié

Pour apprécier ce film très original, il faut a minima accepter le postulat du réalisateur grec, et éviter de chercher le ridicule potentiel de chaque situation, sinon, autant passer son chemin. Ce cap franchi – ok, nous sommes donc dans un futur peu éloigné dans lequel les célibataires se transforment en homard ou en dromadaire – on goûte instantanément le sérieux et la créativité déployés par Lanthimos pour orchestrer son délire.


Nous voici donc dans le sillage de l'excellent Colin Farrell, récemment séparé et convoqué dans un hôtel de luxe où il aura un mois et demi pour bâtir une nouvelle relation amoureuse. Le rituel est bien rôdé. Rencontres, soirées dansantes, masturbation (interruptus) par le personnel pour être vraiment motivé et chasse à l'homme dans les bois…


C'est une société poliment mais violemment totalitaire que décrit Yorgos Lanthimos. Dictature de l'amour, du bonheur, de la famille et de l'union parfaite, de la vie réussie. Si vous sortez des clous, vous finirez dans les bois, à danser en silence sur l'électro que déversent vos écouteurs, avant de finir broyé ou réincarné en animal de compagnie.


Ce genre de film a souvent du mal à trouver son second souffle passé l'effet de surprise initial. Ce n'est pas le cas de "The Lobster" qui trace sa route avec détermination jusqu'à une fin aussi ambigûe qu'effrayante. Lanthimos n'est pas très loin de Peter Watkins qui, en 1971, avait enflammé Cannes avec son "Punishment Park". A l'époque, les cibles vivantes étaient des pacifistes, opposés à la guerre du Vietnam, livrés aux meutes sécuritaires. Aujourd'hui, les fugitifs ont simplement raté leur couple. Les temps changent, mais les gardiens de l'ordre moral sont toujours là.


Culturebox

Entretiens

Naissance du projet

Les films de Yorgos Lanthimos ont pour thème récurrent les relations humaines, mais dans The Lobster, il voulait aborder ce sujet de manière plus romantique. L'idée de ce long-métrage lui est venue lors d'une conversation qu'il a eue avec Efthimis Filippou sur comment les gens se sentent quand ils éprouvent le besoin d'être dans une relation et comment ils voient ceux qui n'arrivent pas à être en couple. Lors de l'écriture du scénario, ils ont essayé d'imaginer ce que signifie l'amour pour l'homme.

Nouvelle expérience

Depuis le début de sa carrière, Yorgos Lanthimos n'a tourné "que" des films en langue grecque comme Kinetta et Alps.The Lobster est donc son premier long-métrage en anglais et cette expérience a été en quelque sorte un défi pour lui car il était en terre inconnue en Irlande, loin de la Grèce et ne connaissait pas vraiment les acteurs. Yorgos Lanthimos était d'ailleurs parti vivre en Angleterre il y a quatre ans avec l'idée de faire des films en anglais.

Cannes 2015

The Lobster était en Compétition officielle du Festival de Cannes 2015 et a remporté le Prix du Jury.

Le réalisateur

Yórgos Lánthimos  (né en 1973) est un réalisateur et dramaturge grec.

Il a étudié la réalisation à l’école de cinéma de Stavrakos à Athènes. Il est le mari de l'actrice française Ariane Labed qui joue dans ses films Alps et The Lobster.

En 2009, le film Canine, qu’il a réalisé, a gagné le prix Un certain regard au festival de Cannes.

Newsletter

Recevez la programmation du cinéma chaque lundi ainsi que des informations sur nos événements.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Cinéma Le Vagabond

3 Bis Bd de la république

10200 Bar sur Aube

Tél : 03.25.27.99.30


A partir du 15/11